Téléskis nautiques : la glisse éco-responsable

Non classé

À l’heure où ces drôles de créatures prolifèrent dans tout le pays, la problématique de l’impact environnemental est au coeur du débat. Mais le grand public connait peu de choses sur les téléskis nautiques. Il est donc intéressant de vous expliquer dans quelles mesures le téléski nautique s’inscrit dans une démarche éco-responsable tout en continuant à se demander comment en améliorer l’exploitation dans le futur.

Une infrastructure en osmose avec le milieu naturel

Tout d’abord, rappelons que le téléski nautique est une infrastructure composée essentiellement d’un câble et de 2 à 6 pylônes et qu’il est donc facile de l’intégrer visuellement dans un paysage urbain ou rural. Destiné à être implanté autour d’un plan d’eau, il permet aux pratiquants de se faire tracter et de pratiquer différents sports nautiques tels que le wakeboard, le wakeskate ou encore le wakeski.

Destiné à une utilisation saisonnière, démontable et associé à des modules en flottaison, il est conçu pour supporter les inondations et n’interfère pas sur le rôle hydrologique du plan d’eau (balancement des eaux, crues, fluctuation de la nappe, etc). On pourrait même aller plus loin en affirmant que c’est plutôt la bonne exploitation d’un téléski nautique qui est soumise aux lois naturelles et non le contraire.

D’un point de vue biologique, il contribue favorablement au développement de la faune et de la flore : le sillon permanent provoqué par le passage des pratiquants sur l’eau permet une re-oxygénation de l’eau ce qui favorise le développement des espèces aquatiques par une amélioration de la qualité de l’eau. De plus, grâce à un moteur électrique silencieux, il devient possible pour le public d’observer ces espèces sans devenir une nuisance.

Un rôle socio-économique indéniable

La première conséquence relative à l’arrivée d’un téléski nautique dans une commune est la création d’emplois. En outre, la plupart des téléskis nautiques en France sont implantés sur des lacs et ces derniers se situent généralement dans un espace naturel accueillant d’autres activités : pâturage, fauche, sylviculture, aquaculture, pêche, chasse. Il n’est donc pas rare de devoir collaborer avec d’autres amoureux de la nature soucieux de préserver leur territoire. C’est en maintenant une bonne entente avec tous ces acteurs et en respectant leurs besoins respectifs que les téléskis-nautiques peuvent se développer tout en minimisant leur impact. Lorsque de la petite restauration est couplée au téléski, un circuit-court est à privilégier : nombreux sont ceux qui font appel aux producteurs locaux pour enrichir leur carte. Il est aussi important de rappeler que comme les sports nautiques ont accessibles de 7 à 77 ans, il est possible de sensibiliser un vaste public : classes vertes, séminaires, retraites, etc.

Le mot de la fin

Crédit photo : Pierre Augier

Le sport est indispensable à l’homme toujours en quête de nouvelles sensations; les sports nautiques sont en pleine expansion grâce aux téléskis nautiques qui ont permis de développer une pratique des sports nautiques tractés moins onéreuse que le bateau. Il est tout à fait possible d’exploiter le potentiel d’un plan d’eau sans remettre en cause l’intégrité de son milieu environnemental. Concernant le Poule Wake Park, l’accessibilité des plans d’eau de Feissons-sur-Isère au grand public permettra à terme la transmission de valeurs essentielles telles que le respect des espaces naturels, de la faune et de la flore. Il suffit pour cela de nous adapter à l’environnement existant et non d’adapter l’environnement à ses visiteurs.